[Event] Bal masqué d'Estbury - Page 2



 
Vous trouverez ICI un important message

Partagez|

[Event] Bal masqué d'Estbury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Elinor R. Dunham
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 137
✤ Inscrit le : 14/03/2014
✤ Localisation : Swan Hotel
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Lun 9 Juin - 7:17

Bal masqué d'Estbury


Lorsqu'il proposa l'idée de l'emmener à Londres, Elinor fut plus qu'intéressée, non pas parce que ce futur baron lui proposait, mais bien pour le fait de partir d'ici même pour quelques semaines voir quelques jours. Londres offrait bien plus de possibilité qu'Estbury, personne ne pouvait le nier, ce n'est pas les réceptions qui intéressaient la jeune demoiselle mais bien la diversité de la ville et ses librairies à chaque coin de rue, où elle pourrait y trouver les derniers livres parus. « Je serai enchantée de pouvoir aller à Londres et cette proposition me ravie mais certainement pas pour les mêmes raisons de ma tendre mère...» Elinor n'avait pas dit cela dans le but de le vexer mais bien pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas du tout en adéquation avec les intentions de sa mère. Elle était persuadée qu'il était de charmante compagnie et si elle devait se rendre à Londres suite à son invitation se serait en tant que connaissance.


Une alliance serait bien vaine car les deux Lord ne pourrait soustraire  de leur obligation, le baron veillerait à ce que chacun d'eux danse avec ses demoiselles. Elinor avait encore une chance d'y échapper si elle évitait ses parents. Alors qu'elle portait son verre de champagne à ses lèvres, elle pu remarquer qu'Henry grimaçait alors qu'il consommait ce liquide, il devait effectivement détester cet alcool, dommage pour lui, les serveurs n’avaient que ce breuvage à disposition. « Que c'est fort dommage mais je crains que vous ayez raison mais je suis persuadée qu'il nous reste assez de temps pour trouver une idée de génie... » Elinor ne s'avouait pas vaincue, elle espérait toujours que quelque chose ou quelqu’un l'aide à s'échapper. Elle ne voulait pas danser avec des prétendants choisis par sa mère, elle avait horreur de ça, elle se sentait comme piégée. L'idée de génie fut trouvé par ce cher Lysander, il proposait de se "sacrifier" pour laisser le temps à ses deux camarades de s'éclipser. Elle se sentait un peu mal à l'aise par le fait qu'il resterait ici mais il fallait rester réaliste, si l'héritier disparaissait, il était fort à parier que tout le monde le chercherait. « Et bien, je trouve cette idée fantastique bien que cela me peine que vous devez vous "sacrifier" pour cela... » A peine eut-elle parlé, l’occasion venait de se présenter car la cousine Mary était dans les parages au côté de son père. Lord Lysander les salua avant de les rejoindre.  « Le plaisir est partagé, cher lord Lysander, j'espère que nous aurons l’occasion de discuter à nouveau...  »

Lady Dunham se retourna rapidement vers  Henry, bien qu'à chaque fois qu'ils se retrouvaient dans la même pièce, un débat était lancé sur tout et sur rien, Elinor fut en quelques sorte soulagé de se retrouver avec lui et pas un autre. « Alors qu'attendez-vous pour me montrer la bibliothèque ? » lança la jeune fille d'un air enjoué, oui, elle était impatiente de voir cette pièce, Estbury Court était une grande bâtisse qui appartenait à cette famille depuis plusieurs générations, elle était donc persuadée que cette pièce enfermait pas mal de "trésor".

made by pandora.


Absente pour cause de pc mort et la tablette c'est bien mais pas pour rp  :bigrin: 
Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s'il n'avait tant mortifié le mien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Henry T. Hawksworth
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 39
✤ Inscrit le : 30/03/2014
✤ Localisation : Estbury
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mer 11 Juin - 2:09



Bal masqué d'Estbury

"Le monde est un grand bal où nous sommes masqués. "




Henry avait toujours pu éviter les grandes soirées londoniennes. Son oncle ne l'avait pas encore obligé et c'était tant mieux pour le Lord. Si Lysander disait vrai alors il voyait cette soirée sous un nouvel angle. Il n'était pas si à plaindre finalement, bien que la bibliothèque semblait toujours inatteignable. Il eut un regard en direction de cette pièce salvatrice qui semblait lui susurrer à l'oreille de vite si cacher. Comme le disait Dame Élinor il était encore possible de trouver une idée qui les sortirait de cet endroit. Il fallait juste y croire et justement Lysander avait eu l’illumination du jour. Henry pensa tout de suite qu'il était courageux de sa part de vouloir ainsi se " sacrifier ", bien que Mary dût être une partenaire de danse des plus agréables. Mais Henry voyait désormais la bibliothèque se rapprocher ce qui lui donnait presque un air enjoué. Lysander était condamné étant la raison même de cette soirée. Son absence aurait été plus que remarqué alors que si Henry et même lady Élinor s'éclipsaient, avec un peu de chance, personne ne verrait leur départ. Il fallait d'ailleurs qu'ils s'y préparent, Mary était là et Lysander s'avançait déjà en sa direction.
« Je ne serais comment vous remerciez Lysander. J'ai une dette envers vous. Vous avez plus de courage que je n'en ai. »
Henry saluait son sauveur avec un léger sourire. Il saurait se souvenir de ce que son aîné venait de faire pour lui. Il le regarda s'éloigner et attirer toute l'attention sur lui avant que lady Élinor ne le sorte de sa contemplation. Elle avait raison il n'y avait pas une minute à perdre.
« J'attends que vous preniez mon bras. »
Ce n'était pas le genre d'Henry, mais il avait un sourire sur les lèvres. Il avança son bras à Élinor amusé par la situation. Il avait même presque envie de rire. Aujourd'hui il arriverait peut-être à échapper à son oncle et ça il ne pouvait que le savourer. Une foi Élinor au bras il prit en douceur le chemin qui allait les sauver. Il leur frayait un passage entre le beau monde qui était subjugué par la danse de Lysander et Mary. Comme invisibles ils arrivèrent à traverser sans encombre et une foi éloigné il précipitait leur marche pour atteindre le petit salon donnant sur la bibliothèque. Henry s'était précipité pour refermer la porte derrière eux les coupants de la salle de bal et du bruit.
« Je crois que ce soir nous sommes dans les bons papiers de la chance en plus d'un héros nommé Lysander. »
Henry s'appuyait le long de la porte en bois avec toujours se sourire. Son oncle allait être fou de rage d'avoir ainsi été dupé. Ce soir il ne danserait pas avec cette vieille dame. Il ne danserait pas du tout d'ailleurs.
« Le point négatif est qu'il n'y a ici rien à se mettre sous la dent et j'ai bien peur de ne pouvoir que vous servir un Whisky sans glaçon. »
La bibliothèque servait parfois à son oncle de bureau alors celui-ci y avait fait installer une carafe de whisky pour en servir à ses invités de marque. Un très bon whisky qu'Henry avait aimé à force d'en boire étant, bien trop souvent, forcé d'accepter un verre servi par le baron.
S'éloignant de la porte, Henry parcourut la longueur de la pièce pour ouvrir la porte donnant sur la bibliothèque, plongée dans l'obscurité. Les lampes à huile avaient dû être éteintes pour éloigner les éventuels curieux, une chose à laquelle Henry n'avait pas pensé. Se tournant en direction de sa compagne de fuite il lui fit un sourire en coin.
«Vous préférez l'éclairage à la lampe ou à la bougie? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Isabella Langley
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 120
✤ Inscrit le : 23/03/2014
✤ Localisation : Estbury Court
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mer 11 Juin - 10:11



Un sourire sincère monta à mes lèvres lorsque le Commodore me dit que mon père m’avait bien élevée. Il n’y avait très certainement que lui pour penser ça, du moins si j’en croyais mon petit doigt. Je n’étais pas la jeune fille parfaite que tout père aimerait avoir, bien loin de là. Néanmoins, même si je n’étais pas la plus friande personne au sujet des bals, je savais néanmoins que je devais montrer mes bons côtés, sortir mon sourire charmeur, et mettre les gens à l’aise. Et, en fait, désormais je pouvais même dire une chose importante : j’étais douée pour ça, et j’avais appris à l’apprécier, au point que c’était presque devenu naturel pour moi. Je ne répondrais pas, cependant, à cette petite remarque : un simple sourire sur mon visage suffirait pour montrer que j’avais entendu ce qu’il me disait, et un hochement de tête ferait l’affaire pour tout remerciement.
- Et bien, il vous suffira de prétendre être fatigué, je pense, pour vous retirer dans un coin, et reprendre votre conversation avec votre ami par la suite ?
La musique nous emporta ensuite, et je ne pus que me concentrer sur mes pas et sur la danse. L’attention d’Alexander sur un couple qui évoluait non loin de là me tira une grimace et je retins de justesse un soupir venu du plus profond de mon être.
- Je suis devenue la reine des courants d’air, pour éviter de le croiser… Je me suis comportée comme une sotte avec lui. Si je pouvais l’éviter un soir de plus, peut être que je trouverai le courage d’aller demain m’excuser… Mais, je sais que demain venu, je repousserai encore, comme les mots tournent en mon esprit depuis des jours maintenant, et que je n’arrive toujours pas à choisir les bons. Vous connaissez ma propensions à utiliser des mots maladroits au mauvais moment, d’ailleurs.
Ce n’était pas la première fois que ce sujet arrivait entre nous, et même si j’avais réellement envie de demander conseil à cet homme qui avait certainement des conseils à m’apporter, bien plus que ce que je pourrais trouver auprès de mes sœurs… Et puis, mes sœurs… Mary me dirait certainement d’arrêter de faire mon enfant, et je ne pouvais parler à ma petite Lizzie de ce genre de problèmes. Elle avait autre chose à faire et à penser.
- Mais, changeons de sujets. Je pourrais danser avec lui en silence pour ce soir, et ce serait peut être un premier pas.
Et, la remarque qui répondit à ma demande de changer de sujet me fit équarquiller les yeux sous mon masque, et je secouais légèrement la tête de droite à gauche, ne sachant réellement quoi répondre à cette phrase.
- Eh bien… non, c’est la première fois. Je … Je vous remercie. Je… C’est très gentil.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elinor R. Dunham
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 137
✤ Inscrit le : 14/03/2014
✤ Localisation : Swan Hotel
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Jeu 12 Juin - 3:31

Bal masqué d'Estbury


Elinor n'oublierait pas de si tôt le "sacrifice" de cher Lysander, tandis qu'il allait rejoindre le baron et sa fille pour une interminable danse, la jeune Dunham pressa Henry de l'emmener voir la bibliothèque. Il n'y avait pas une minute à perdre, la demoiselle n'avait pas envie que sa mère remarqua sa fuite, en ce qui concerne son absence, elle trouvera bien un prétexte qui la justifiera. Et quand bien même, on ne la croirait pas, cela lui serait bien égale. Le plus important pour elle était de quitter cette pièce où on l’obligerait à danser avec n’importe qui. Elle n'était pas contre une danse de temps en temps mais elle savait que cela n'était pas possible dans ce genre d'évènement, vous êtes happé dans un tourbillon dans lequel vous ne pouvez y échapper. Henry proposa son bras à la jeune femme qui ne manqua pas de l'accepter avec plaisir. Ainsi, nos deux amis s'avançaient parmi la foule pour rejoindre la fameuse bibliothèque. Ils arrivèrent enfin au but lorsqu'ils pénétrèrent dans un petit salon, celui donnait surement sur la pièce qu'Elinor voulait tant visité. ils avaient eu de la chance et Henry ne manqua pas de le souligner. Seul point négatif, ici il n'y avait rien à manger et le lord en pouvait proposé qu'à son invitée une verre de Whisky. La situation amusait beaucoup Lady Dunham, elle refusa poliment ce verre de Whisky, le verre de Champagne lui avait suffit, elle n'était pas fan de l'alcool en général. « Nous n'avons nulle besoin d'avoir de quoi manger, les livres suffiront amplement...» lança Elinor d'un air impatient et taquin. Elle n'aurait de yeux que pour les ouvrages, la faim pouvait attendre.

Il était grand temps de s'introduire dans la pièce tant attendue, Henry ouvrit donc une porte qui menait à la bibliothèque. Celle-ci n'était pas éclairée et son hôte lui demanda si elle préférait l'éclairage à la lampe ou à la bougie. Elinor n'avait pas de préférence mais ne serait-il pas préférable d'utiliser l'éclairage à la bougie pour ne pas se faire prendre ? Elle aurait aimé allumer toutes les lumières pour pouvoir admirer la bibliothèque sans problème mais elle devait faire des concessions au risque de se faire attraper. « Il est préférable d'allumer une bougie ou sinon nous risquons d'attirer des curieux par ici... » La jeune femme attendait donc que son camarade s'exécute, en attendant, elle essayait d'entrevoir ce que cette pièce lui réservait. « Ou sinon, est-ce que la bibliothèque satisfait toute vos envie ? Je suppose qu'il doit y avoir pas mal d'ouvrages inestimables à Estbury Court ? »



made by pandora.


Absente pour cause de pc mort et la tablette c'est bien mais pas pour rp  :bigrin: 
Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s'il n'avait tant mortifié le mien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mary L. Langley
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 45
✤ Inscrit le : 11/06/2014
✤ Localisation : Estbury Court
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Ven 13 Juin - 14:34

Je me tenais debout devant le miroir, sidéré par ce que je voyais. Quant mère m'avais annoncé vouloir s'occuper de ma toilette pour le bal masqué, jamais je n'aurais imaginé une telle chose. J'avais sur moi une robe digne des plus belle représentation théâtrale qu'elle avait fait faire à Londres spécialement pour l'occasion. Elle était d'un style renaissance italienne, taillée dans un tissu satiné d'un vert intense. La partie haute était orné de broderie doré, et de longs rubans tout aussi doré agrémenté la longue jupe. Mes cheveux étaient relevés en un chignon bouclé où se mêlaient rubans verts et perles de nacres. A mes côté, mère s'extasia avec un sourire satisfait sur le visage. « Cette robe te va à ravir ma chérie, tu as tout l'air d'une magnifique Juliette » Il est vrai que j'avais l'impression de bientôt entrer sur scène et y chanter tout l'amour que je porte à Roméo. Si seulement je pouvais connaître un homme pour lequel avoir de tels sentiments. « J'espère juste ne pas avoir le même destin qu'elle » lui répondis-je sans partager son enthousiasme. Je savais qu'elle avait choisi cette tenue pour attirer l'attention de Lord Northon sur ma personne, mais je doutais que cela soit efficace. Nos rares conversations depuis son arrivée avaient été des plus courtoises et intéressantes. C'était un homme cultivé, l'écouté était un vrai plaisir. Mais finalement, en un mois, je ne connaissais pas grand chose de lui, ni lui de moi, si jamais je ne l'avais intéressé un temps soit peu. Peut être en partie parce que je n'arrivais pas à être moi-même en sa présence, trop occuper à me demander comment lui plaire sans en avoir réellement envie. Mais ce soir serait différent, j'aurais l'esprit bien trop occupé par les invités, les prétendants à éconduire avec tacts et les danses que j'attendais avec impatiente, pour me préoccuper de Lord Northon. Dans tout cas j'étais bien déterminée à faire honneur à un tel chef-d’œuvre de couture en n'essayant d'oublier mes soucis et de faire en sorte de m'amuser.


Le bal battait son pleins. Muni d'un loup orné de dentelles doré, je défilais de groupe en groupe pour échanger avec chacun des invités, me mêlant avec aisance aux discutions. Je pris bien soin de ne pas danser plus de deux fois avec le même cavalier, surtout avec les célibataires, cela aurait été pris pour des fiançailles, ce que je ne désirais pas. Lorsque qu'une conversation tournait sur de méchants commérages, je me contentais de sourire sans approuver ni réprouver et partais en prétextant devoir saluer quelqu'un. J'aimais les bals pour leur ambiance de fête qui permettait à chacun de s'échapper un instant de ses soucis et de faire de nouvelles rencontres. Je n'aurais pas fait ça tous les soir, mais une fois de temps en temps était très plaisant. Alors que je saluais mon dernier cavalier d'un révérence, je vit père m'approcher avec un air ravie. « Ma chère Mary, je n'ai pas encore eut l'occasion de te le dire, mais sache que je te trouve ravissante dans cette robe » Je ne pu m’empêcher de sourire de bonheur, comme si ces histoires d'héritage n'existaient plus. « Mère me l'a suffisamment dit pour vous deux, mais merci père » Je passai ma main sous son bras alors qu'il me l'offrit. « Je suis contant de voir que tu t'amuses bien, mais n'es-t-tu pas essoufflée après toutes ses danses ? » Je secouais la tête en riant de bon cœur. Je me rendais compte que la danse m'aidais à évacuer toute cette pression que je subissais depuis un mois sans rien dire. C'était un moyen de me défouler et de m'échapper, je me sentais plus vivante que jamais. « Du tout, et je compte bien aussi danser avec vous, père. Vous n'y échapperait pas ! » J'allais l’entraîner sur la piste jusqu'à ce que Lord Northon se présente devant nous, me tendant la main pour m'inviter à danser. Moi qui avais réussi à ne plus m'en préoccuper depuis que je l'avais salué en début de soirée, je n'avais plus le choix. Faisant face à mes responsabilités, je lui sourire gentiment et glissai ma main dans la sienne pour qu'il m’entraîne dans une nouvelle danse. « Je suis surprise Milord, je ne pensais pas que vous portiez un quelconque intérêt à la danse. » Les rare fois où mes yeux s'étaient posés sur lui dans la soirée, j'avais cru déceler un certain désintérêt pour cette soirée. « Vous n'avez pas l'air de beaucoup apprécier les bals, je me trompe ? » A quelques pas, aperçue Bella qui dansait avec un bel homme, mais surtout, je me rendis compte avec une certaine gêne de tous les regards posés sur nous. Comme si toute l’assistance n'attendait que ça, voir Lord Northon m'inviter à danser.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexander M. Guildford
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 29
✤ Inscrit le : 31/03/2014
Fiche RPG

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Sam 14 Juin - 3:11


   
La réalité est un bal masqué où chacun cache sa vrai nature et la dévoile par le choix de son masque sujet event
   

   
Bal Masqué d'Estbury

   
La demoiselle voyait parfaitement clair dans mon jeu, j’avais bien l’intention de retrouver la compagnie du Lieutenant Lynch après que cette danse ce soit terminée. Ce qui prendrait encore un certain temps cependant. Tout était bien trop savamment orchestrer par la baronne et la musique que l’on jouait à présent était une danse lente et longue de par le fait. De quoi faire en sorte que Mary tente une fois de plus envoûte le prétendant que sa mère lui avait choisi. Décidément, nous avions choisi notre moment. « Si cet ami veut bien continuer de converser avec moi. Peut-être devrais-je rentrer chez moi. J’ai eu assez de bain de foule pour ce soir et lui aussi, je le crains. » Les regards inquisiteurs des gens sur nos deux personnes n’étaient agréables pour aucun de nous.

   Je fis tourner la jeune lady sur elle-même en tenant sa frêle main dans la mienne avant de reposer ma main sur sa hanche fine et mise en valeur par sa robe. Mary était certes très belle ce soir, mais à mon goût sa cadette était encore plus ravissante. « Je sais oui, plus que bien des hommes ici, mais ne vous laissez pas abattre, Isabella, vous êtes une jeune femme forte, vous saurez affronter ce terrible moment, j’en suis certains. Je pense en plus, que la danse sait délier les langues même les plus fermées. Faire éclater les plus cadenassé des tabous. Alors, quand vous serez dans ses bras, regardez-le droit dans les yeux et avec votre regard faites-lui comprendre. Vous n’avez pas besoin de mot. C’est tout ce que je peux vous conseillez, ma jeune lady. Faites-le pour vous avant tout et quelques part pour votre sœur, avant qu’il ne soit trop tard.» C’était tout ce que je pouvais dispenser comme conseils pour ce soir, ils valent ce qu’ils valent. Une nouvelle fois, je fis tournoyer la jeune femme, faisant virevolter la jupe de sa robe. « Vous pourriez ensorceler n’importe lequel des hommes présents dans cette salle. Vous n’avez rien à envier à Mary et il serait peut-être temps que les gens le remarque. Je devrais me méfier de vous et de moi-même. »
   
(c) Bloody Storm

   



Alexander M. Guildford
You’ve bewitched me, body and soul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander R. Northon
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 191
✤ Inscrit le : 06/03/2014
✤ Localisation : Londres
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Sam 14 Juin - 4:11


 
∞ “Bal masqué d'Estbury”

sujet Event


Mary était très en beauté ce soir, c’était peu de le dire. Je supposais que c’était une fois de plus l’œuvre de la baronne. Maintenant que j’étais au courant de ‘petit complot’ de ces dames pour gagner ma main, j’avais un peu de mal à ne pas voir le mal partout ici à Estbury. Malaise confirmé par les dires d’une personne que je qualifierais comme étant la seule amie que j’ai pu me trouver ici. Une personne de qualité à mes yeux. Menant la danse comme tout bon cavalier le ferait, je tâchais de garder mon regard rivé sur les prunelles sombres de ma cavalière, bien qu’elle soit des plus agréable à admirée ce soir. « Dans ce cas, vous vous méprenez, Lady Mary. J’ai toujours apprécié la danse et lui trouve bien des utilités en plus d’être agréable. Elle a le don de délier le langage du corps et parfois même les langues. De plus, vous oubliez que je suis un homme de la capitale, on y danse énormément et ma sœur a bien souvent été ma cavalière de prédilection. » Je me demandai s bien parfois ce qu’elle aurait à dire de tout ceci, ma chère et bien aimée Victoria. Elle ne se serait probablement pas gênée de dire ce qu’elle pensait de ces manigances avant de me faire plier baguages et me pousser à retourner à Londres. Ce n’était finalement que ma sympathie pour le Baron qui me tenait encore ici. Tenant la main de la jeune femme, je la fis tournée sur elle-même avant de la reprendre en main comme il se devait. « Je n’ai vu que trop de bals dans ma vie. Encore une fois, Londres en est remplie. Cependant, je ne vous mentirais pas, celui-ci m’est particulièrement peu agréable. Je ne conçois pas l’intérêt de dépenser tant d’argent pour ma personne. Même si cette robe vous va à ravir et vous mets en valeur.» Sans parler du fait que j’avais désormais bien du mal à voir les gens de la région sous leur meilleur angle. Combien de jeune femme devrais-je encore faire danser ce soir ? À peu près toutes celle qui étaient à mariée. Je retenais quelques amères paroles que j’aurais pu avoir envie d’échanger avec la jeune femme. Je ne devais pas lui gâcher la soirée, ni celles des gens qui visiblement se plaisaient ici. Pourtant, la franchise est l’un de mes grands traits de caractères et m’empêchait bien souvent de taire ce que je pensais, ainsi que de dire des choses que je ne pensais pas.


 

 
code by PANICK!ATTACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Henry T. Hawksworth
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 39
✤ Inscrit le : 30/03/2014
✤ Localisation : Estbury
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Dim 15 Juin - 4:00



Bal masqué d'Estbury

"Le monde est un grand bal où nous sommes masqués. "



Elinor avait raison. L'on n' avait pas guère besoin de gourmandise ou de breuvage lorsque l'on était passionné par un livre. Henry avait bien souvent ressenti se manque de besoin, tant il était absorbé par ses lectures. Il en oubliait bien trop souvent son thé et ses sandwichs qu'il demandait lui-même afin de pouvoir reposer son esprit. Il fallait qu'un passage du livre lui plaise moins ou qu'il soit interrompu par une entrée soudaine dans la bibliothèque pour qu'il boive son thé devenu froid et qu'il grignote ses encas. Il aimait ces échappées de l'esprit dans lesquels il oubliait tout. Il oubliait ainsi tous ses tracas qui lui embrouillaient la tête.
La main sur la poignée de porte, donnant à la bibliothèque, Henry attendait la réponse de son invitée. Lui n'avait aucune préférence d'éclairage. La seule chose à laquelle il tenait était de pouvoir suffisamment discerner les lettres de son livre afin de le dévorer. Sa cadette avait eu une idée des plus stratégiques. En effet, éclairer à la bougie était plus discret et la discrétion était de mise étant des vagabonds de bal. « Voilà qui est bien pensée Lady... Je crois qu'il doit y avoir des bougies quelque part par là. » S’éloignant de " l'antre " noir de la bibliothèque Henry alla ouvrir quelques tiroirs de l’imposant buffet du salon et en sortie une puis deux bougies tout pendant que Lady Dunham voulait nourrir sa curiosité. Tout en jouant les explorateurs afin de trouver de quoi bien tenir leurs bougies Henry tentaient d'y répondre. « Eh bien... J'aime les écritures nouvelles, aussi les livres d'Estbury Court sont plutôt anciens. Il y a surtout des grands classiques qu'il faut avoir lu au moins une foi dans sa vie. Mais il y a quelques ouvrages de grands philosophes que j'aime tout particulièrement en plus d'un petit nombre d’œuvres scientifiques dont les calligraphies sont d'une précision tout à fait surprenante. » Henry avait fini par dénicher deux bougeoirs sur lesquel il avait planté ses bougies blanches avant de les allumer avec des allumettes pour allumer le feu de cheminée. « Mais vous trouverez surement d'autres trésors... vous avez surement des lectures différentes des miennes. » Un bougeoir dans chaque main Henry s'avançait vers Élinor pour lui en donner un. Le lord pensait qu'Élinor devait être férue de ces romans à l'eau de rose comme bon nombre de demoiselles qu'il avait rencontrées. Il se laissa ensuite précéder par la demoiselle qui rentrait la première dans la bibliothèque. Henry restait quelques instants à l'entre porte pour se délecter de la vue, quoique assombrit, de ces pans de livres qui recouvraient les murs. Son fauteuil était toujours placé en face de la fenêtre donnant sur les jardins avec sa petite table d’appoint où la domestique lui posait son thé. Il espérait que jamais cette pièce ne change, mais c'était sans compter sur la succession de Monsieur Northon. Une fois son oncle décédé il n'aurait plus qu'à partir loin de cette pièce qu'il aimait tant. Certes il disposait d'une pièce tout aussi semblable à celle-ci à Canterburry, mais ici il avait ses habitudes.
S'avançant au milieu de la pièce il se posa non pas dans son fauteuil mais sur le canapé pour reposer ses nerfs mis à l'épreuve par ce bal. Il n'en oubliait pas moins dame Élinor à laquelle il s'adressait les yeux clos. « J'espère que vous trouverez ici des œuvres bien plus intéressantes que celles de la library. » 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mary L. Langley
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 45
✤ Inscrit le : 11/06/2014
✤ Localisation : Estbury Court
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Lun 16 Juin - 12:16

Lord Northon était d'une grande élégance ce soir, je ne pouvais le nier, et un excellant danseur de surcroît, ça ne faisait que rajouter à son charme. Et pourtant, j'étais tout aussi mal à l'aise que lors de nos précédentes rencontres. Alors que je ne faisais rien de particulier pour le séduire, j'ignorais comment faire une telle chose pour être honnête, j'avais tout de même l’impression de flouer cet homme qui n'avait pourtant rien demandé de cet héritage. J'étais prise entre deux feux : respecter Lord Northon contre lequel je n'avais aucun griefs et combler les demandes de ma mère. Je ne pouvais tourner le dos à ma famille, mais je culpabilisais tout autant de comploter contre ce nouvel héritier. Comment apprécier cette danse avec un tel dilemme en tête ? C'est son regard rivé au mien, ses yeux envoûtant d'un bleu de glace, qui dissipèrent mes doutes. Je m'y accrochai désespérément, oubliant tout ce qui se passer autour de nous le temps d'une danse. « J'ai bien peur qu'une danse ne suffise à délier quoi que ce soit dans mon cas. Ma chère Bella me reproche souvent d'être trop secrète et de ne pas asser montrer mes sentiments. J'avoue que je préfère les garder pour moi que de les exposer aux yeux de tous. Bien que parfois j'envie sa spontanéité et son esprit libre. » Tout en parlant, je me rendis compte que j'arrivais enfin à être moi-même, à lui parler normalement, me sentant bien plus détendu que je ne l'avais jamais été en sa présence. Peut être avait-il raison finalement à propos de la danse. Mais je n'avais encore jamais dévoilé une telle chose avant, il fallait que je me reprenne et que je garde le contrôle de moi-même. « Je serai ravis de rencontre un jour votre sœur. Elle pourrait ainsi nous raconter vos premiers exploits dansant. Bien que j'en ai un très bel aperçu ici. » Sur ces mots, il me fit tourner sur le doux rythme de la musique et raccrocha son regarde au mien en même temps qu'il reprit ma main dans la sienne. Mais la magie s’étiola quelque peu quand il m'avoua son ressenti sur la soirée. Je ne m'étais pas trompée en interprètent un certain malaise dans son attitude. Son ton aussi était un peu plus froid qu'à son habitude, je me demandais si c'était dû au bal ou bien à autre chose. Soucieuse, je m'employai au mieux pour adoucir son sentiment, le rendre plus positif, comme je l'aurais fait avec mes sœurs. « Merci, vous êtes d'une très grande élégance vous aussi. Il est vrai que ce bal a été organisé en votre honneur Milord, mais dites-vous qu'il fait aussi le bonheur d'Estbury. Les distractions sont rares ici et on ne loupe pas la moindre raison d'organiser une soirée lorsque l'occasion se présente. Voyez les choses différemment : tant d'argents n'ont pas étaient dépensés rien que pour vous mais bel et bien pour tous ces gens réuni ici, pour qu'ils passent un bon moment ensemble. Des personnes qui sont d’ailleurs ravis d'avoir fait votre connaissance, je n'ai entendu que des compliments sur vous. » Je lui donnai un sourire encouragement en espérant avoir su lui faire voir le bon côté des choses et qu'il profite quand même de la soirée. Mais son ton et son expression un peu plus dur que d'habitude m'avais intrigué. Je me demandais encore quelle pouvait en être la raison. Sans le quitter du regard, je choisi soigneusement mes mots pour ne pas paraître indiscrète. « Mais dites moi, qu'est ce qui pourrait rendre votre soirée plus agréable ? Je suis votre hôte après tout, je me dois de faire tout mon possible pour que vous passiez un bon moment parmi nous »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elinor R. Dunham
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 137
✤ Inscrit le : 14/03/2014
✤ Localisation : Swan Hotel
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mar 17 Juin - 3:59

Bal masqué d'Estbury


Nul besoin de nourriture lorsque l'on se trouvait dans une bibliothèque comme celle-ci. Comme elle s'y attendait, Estbury était doté d'une grande bibliothèque, Henry devait avoir passé pas mal de temps dans cette pièce et cela pouvait se comprendre. Pour ne pas se faire prendre, Elinor proposa qu'on allume des bougies à la place d'allumer l'éclairage, elle ne voulait pas se faire prendre en plein milieu de son exploration. Son hôte s'exécuta rapidement en faisant demi-tour pour retourner dans le petit salon, il trouva quelques bougies et tout en cherchant leur support, nos deux camarades discutèrent de ce que l'on pouvait trouver à Estbury et quels étaient les gouts de chacun. Lord Henry avait une préférence pour les nouveaux ouvrages, Estbury était surtout doté de grand classique et d'ouvrages philosophiques et scientifique. « Et je suis sûre que vous contribuez grandement à l'approvisionnement de cette bibliothèque avec vos nouveaux ouvrages...» Lorsqu'elle était arrivée au Swan Hotel, Elinor avait directement été voir la bibliothèque et avait constaté qu'elle n'était pourvu que d'anciens livres. Elle avait donc alimenter cette pièce avec des nouveaux ouvrages qu'elle avait pu faire venir de son ancienne demeure et de Londres via son grand frère lors de ses voyages.

Finalement, Henry trouva les bougeoirs où il déposa les deux bougies. enfin, la pièce était éclairée et Lady Dunham put admirer de plus près cette salle. Alors qu'elle arpentait les étagères une à une, la jeune femme partagea à son tour ses gouts littéraires. « De mon côté, j'ai un faible pour les ouvrages philosophiques que se soit nouveau ou ancien, je suis également friandes des classiques. » Alors qu'elle s'arrêta devant une étagère, elle continua sur sa lancée. « Je me suis également mise à la lecture de romans, vous savez, ceux pour les jeunes filles comme le dise certains. Je les trouve amusant d'une certaine manière et proche de la réalité même si tout y est exagérer mais n'est-ce pas là le propre d'un roman ?» lança la jeune fille avec un soupçon d'amusement dans sa voix. Elinor n'était pas du genre à condamner un livre dés sa sortie ou simplement parce que certains le trouvait  pas assez bien. Les romanes que l'on destinaient au jeune fille étaient pratiquement tous les mêmes, l’héroïne, provenant d'une famille modeste,  trouvait le véritable amour auprès d'un homme riche. La réalité était tout autre mais n'est-ce pas vrai que chaque jeune fille espérait dans son fort intérieure trouver un homme qu'elle aimerait ? Ne voyait-on pas les familles comploter pour trouver le meilleur parti pour leurs enfants ? Ses romans montraient parfaitement ses côtés de la société avec une pointe de romantisme.

De son côté, Henry s'était installé sur le canapé, laissant Elinor parcourir la bibliothèque à sa guise. « Je suis persuadée que je pourrai trouver des choses plus intéressante qu'offre la library...  La jeune fille tomba sur un vieil ouvrage philosophique datant du début du siècle. Elinor le prit en main et vint s'installer  sur le canapé pour voir le livre de plus près. « Comme je m'y attendais, vous avez de véritable trésors ici...  s’adressa alors Elinor à Henry tout en parcourant le livre qui était en réalité une édition limité.


made by pandora.


Absente pour cause de pc mort et la tablette c'est bien mais pas pour rp  :bigrin: 
Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s'il n'avait tant mortifié le mien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Isabella Langley
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 120
✤ Inscrit le : 23/03/2014
✤ Localisation : Estbury Court
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mer 18 Juin - 9:36


- Allons, Commodore, vous savez aussi bien que moi qu’il acceptera de discuter avec vous. Je peux même vous ouvrir le petit salon, pour que vous soyez un peu plus tranquille, et loin de toutes ces femmes qui vous font si peur.

Danser tout en discutant avec lui m’était on ne peut plus agréable, et je n’avais pas réellement à penser aux pas que faisais. C’était tout simplement devenu naturel au gré des leçons que m’ont dispensés les nombreux précepteurs que mes parents m’ont donnés depuis mon enfance. De plus, quoi qu’en dise Alexander, il s’en tire parfaitement bien, malgré sa main plus que blessée. Un sourire radieux monte à mes traits et je me laisse bercer par la musique, assez lente, et les pas, glissant ma main fine dans celle de mon partenaire, alors que je reviens d’une pirouette, avant de la reprendre avec grâce pour accompagner un mouvement du bras.

- Vous avez raison. Je n’aurais pas besoin de passer, juste d’espérer une danse courte pour pouvoir enfin quitter cette ennuyeuse réception, mon devoir fait, et rejoindre les jardins pour une promenade nocturne, ou simplement retourner lire dans ma chambre.

Quoi qu’il en soit, le compliment de l’homme était réellement surprenant à mes yeux, et je n’avais pas l’habitude d’entendre ce genre de mot de la bouche des hommes. Il est vrai que j’avais fait mon entrée dans le monde, et participé à mon bal des débutantes, depuis quelques années déjà, et que les compliments des hommes sur ma beauté, mon éducation ou ma toilette me sont familier, mais le terme ‘envoutante’ ? Non, réellement je ne sais quoi répondre à ce terme, et après avoir bafouillé un peu, voilà qu’Alexander en remet une couche, ajoutant que je suis ensorcelante, et que je n’ai rien à envier à mon modèle, Mary.

- Et, que me conseillez vous donc pour que tous le remarquent ? D’ôter ce masque et de le clamer haut et fort ?

Devait-il se méfier de moi ? Je ne saurais quoi répondre. Mais, pourquoi se méfier de lui-même ? C’est une chose que mon cœur, bien trop jeune, n’arrive pas à comprendre pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrew S. White
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 28
✤ Inscrit le : 31/03/2014
✤ Localisation : Campagne d'Estbury
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mer 18 Juin - 21:32

    La jeune femme est belle, mais elle semble mal à l'aise en ma présence. Je l'observe, bien caché derrière mon masque. Je suis surpris de la voir s'incliner devant moi comme elle le ferait devant un lord. Il faut dire que la tenue offerte par ma grand-mère n'est nullement celle d'un simple garçon de ferme. J'ai l'impression de n'être rien d'autre qu'un gigantesque mensonge, ce soir. Aussi étrange que cela puisse paraître, le silence qui s'installe entre nous n'est pas plus gênant qu'il n'est lourd. Cette pause me permet au contraire de mieux distinguer la couleur agréable de ses yeux derrière son masque. Je crois avoir déjà entendue sa voix délicate quelque part, mais impossible de me souvenir où exactement. Sa remarque à propos du peu de compagnie qu'elle peut apporter m'a piqué au vif. Elle n'a pas grande confiance en elle. Je me demande si elle ne serait pas issue d'un milieu plus modeste que ne le laisse penser son évidente grâce. J'attrape une coupe de champagne sur un plateau d'argent qui passe à ma portée et trempe mes lèvres délicatement dans le breuvage bien frais. C'est alors que mon interlocutrice se décide enfin à briser la glace, comme j'espérais qu'elle finirait par le faire. Un mince sourire s'étire sur mes lèvres et je prends le temps de balayer la salle du regard pour peser ma réponse. « Eh bien... Je crois que ce n'est pas l'activité que je préfère. Il est beaucoup question de fausses apparences et de manipulation dans ce genre de soirée, et j'apporte une attention particulière à l'honnêteté. C'est une qualité rare de nos jours. » Dis-je sans mâcher mes mots. Je n'ai pas réellement honte de ce que j'avance. Je suis fier de ne pas faire partie de ce jeu mondain qui consiste à avoir la meilleure réputation possible, quitte à ce qu'elle soit fausse. Je regarde le prochain plateau d'argent qui arrive dans notre direction. « Désirez-vous quelque chose à boire ? » Je demande afin de savoir quoi choisir lorsque le serveur passera à notre portée. Finalement, je suis assez heureux d'être venu discuter avec cette dame. Bien qu'elle soit plus âgée que moi, je crois avoir trouvé en elle la compagnie que je recherchais pour la soirée. Elle est douce, calme, et elle ne profite pas de l’événement pour en mettre plein la vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander R. Northon
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 191
✤ Inscrit le : 06/03/2014
✤ Localisation : Londres
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Jeu 19 Juin - 0:45


 
∞ “Bal masqué d'Estbury”

sujet Event


Mon regard aux teintes glacées se déportèrent un instant sur les autres couples dansant sur la piste, observant les gens qui se tenait là, paré de leurs plus beaux atours, masqués comme pour ne pas qu’éclate aux yeux du monde l’hypocrisie dont nombre d’entre eux faisaient preuve ce soir. Oh, ils ne sont pas différents des gens de Londres, peut-être que les Londoniens savent mieux le caché ou ont-ils appris à s’en faire une arme, voir à s’en vanter. Mon attention se reposa sur ma cavalière lorsqu’elle mentionna sa cadette, pour sûr, Miss Isabella était tout à fait l’opposer de Mary, j’avais pu le constater et en faire les frais dans le même temps. Oh oui, j’avais encore en mémoire ce fâcheux après-midi dans la bibliothèque où j’avais remis la demoiselle sur le droit chemin d’une façon… soit, disons-le, brusque. Ce même après-midi où j’avais finalement eu vent des complots féminins d’Estbury et où j’avais eu envie de mettre les voiles. « Votre sœur ne peut qu’avoir raison, parfois, il faut savoir ouvrir son cœur à ses amis. Nul besoin que tout le monde le sache, confier vous seulement à ceux qui vous sont cher. Gardez en mémoire, qu’il vaut mieux parfois le faire avant qu’il ne soit trop tard. » Mon ton était neutre, aucunes expressions ne vient transparaître sur mon visage et pourtant au fond de moi, je ressentais une profonde tristesse, car en vérité cette situation je la connaissais. Que reste-t-il quand ceux que nous aimons sont partis ? Des remords, des regrets et des non-dits, comme avec Charles, comme avec Victoria… comme avec Jane. On ne profite jamais pleinement des gens qui nous entoures et qui nous apprécient. « Je crains que vous n’en ayez jamais l’occasion, ma très chère Victoria, ma bien aimée sœur, vit en Irlande avec son époux et ses deux enfants, elle revient rarement sur le sol anglais et lorsqu’elle le fait, elle préfère la quiétude de notre demeure aux effervescences, le temps semble l’avoir assagie. Quant à moi, je n’ai rien dont je puisse me vanter en matière de danse, j’ai appris, je me suis exercé et j’y ai trouvé quelques satisfactions qui font que je refuse rarement une danse à une jeune femme. » Je ne comptais pourtant plus les bals où je l’avais accompagné à la fois comme chaperon et comme cavalier. Et puis, un beau jour, elle a annoncé ses fiançailles, son mariage et elle est partie… me laissant un drôle de goût amer en arrière bouche. Une fois de plus, je fis tourner la demoiselle sur elle-même, en espérant que tout ceci finisse par s’arrêter, mais on ne semblait guère vouloir m’épargner ce soir. Maître de moi-même, je fus capable de ne pas me mettre à rire lorsque la jeune femme affirma n’avoir entendu que des compliments à mon sujet. Comme cela est étonnant, cependant, je gage que le jour où je m’en irais, ce ne sera plus un éloge de compliment, mais une hécatombe de quolibets. Ce bal n’est tout simplement rien d’autres qu’une sinistre farce dans un écrin de toute beauté. « Je ne pense pas avoir donné matière à ce qu’on me dénigre, mademoiselle. Je tâcherais de voir la soirée sous cet angle plus favorable. » Même si j’en étais bien incapable, en vérité. Je haussais un sourcil aux paroles suivantes, me demandant en vérité sous quel angle je devais prendre ses paroles. En vérité, les seules choses qui me faisaient envie en ce moment étaient de prendre congé de ces gens, de rentrer à Londres et de ne plus me faire approcher par aucune des filles Langley. Cependant, il n’était pas de bon ton de répondre ces choses, alors de l’air le plus naturel du monde, je lui répondis : « Il n'y a rien que vous ne puissiez faire, votre compagnie seule suffit à apaiser mes sentiments revêches. » Non, je ne gâcherais pas la si agréable soirée de ces gens, dussais-je fracasser ma franchise contre les murs de ma conscience et jouer aux hypocrites à mon tour. Je ne ferais éclater aucun scandale, même si cela me tourne dans la tête comme un manège infernal.


 

 
code by PANICK!ATTACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexander M. Guildford
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 29
✤ Inscrit le : 31/03/2014
Fiche RPG

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Jeu 19 Juin - 8:09


   
La réalité est un bal masqué où chacun cache sa vrai nature et la dévoile par le choix de son masque sujet event
   

   
Bal Masqué d'Estbury

   
La proposition de la jeune femme était intéressante et aimable, mais je ne comptais pas m’attarder en ces lieux. J’aurais l’occasion de revoir Edward à l’avenir, peut-être même lui rendrais-je visite si cela lui agrée. Pour l’heure, j’en avais suffisamment vu pour aujourd’hui. « Cela ne sera pas nécessaire, mais je vous en remercie. » Je n’avais guère peur des femmes en elles-mêmes, mais de leur fâcheuse tendance à obtenir ce qu’elle désire d’un homme et je ne pensais pas être en état de faire danser à nouveau quelqu’un après Isabella. Déjà, ma main blessée montrait des signes de fatigue et de faiblesse, rendant ma prise sur ma cavalière quelques peut instable. Il était temps que cela se termine pour moi. De plus, il semblerait que je ne sois pas le seul à rêver à une échappée sans plus de cérémonie. Ce que je pouvais comprendre en un sens, même si sûrement bien des messieurs présent seraient désemparé de ne pouvoir faire falloir leurs grâces aux yeux d’une des filles du baron. Tout ceci, évidemment ne me regardait en rien, j’avais honoré ma promesse, je pouvais partir l’esprit en paix. « Une fuite bien orchestrée, ma jeune demoiselle, mais je ne peux vous donner tort, de toutes façons. Vous avez assez donné de votre personne et moi de la mienne, allons-nous en chacun de notre côté, oubliant ce bal et les hypocrites qui peuvent le composer, nous adonner chacun à quelques délassements bien mérités. »

   Les idées de la jeune lady me firent sourire. La candeur de la jeunesse resplendissait encore en elle et quelque part, j’espérais qu’elle saurait le mettre à profit avant qu’il ne soit trop tard. Oui, tout ceci n’était pas pour arranger les choses, mais il faut parfois profiter de ce qu’on l’on a, du moment présent et oublier quelque peu cet avenir incertain qui se dresse devant nous menaçant, farouche et indomptable. « Je vous pensais plus subtile que cela, Isabella, apprenez à jouer de vos atouts. Je crains que le seul qui ne puisse vous résister soit celui que vous aimez si peu, car il vous a percé à jour, mais qu’importe après tout. Jouer si vous le désirez, mais promettez moi, de ne pas commettre de bêtise. Vous savoir en disgrâce me serait insupportable. » Il se pourrait que la jeune femme m’eut ensorcelé comme je le suggérais précédemment, mais qu’importe après tout, mieux vaut trouver la consolation d’admirer une jeune beauté inaccessible, que de se cloitrer dans l’ombre et la douleur des souvenirs d’un passé irrévocablement révolu. La musique alla crescendo, finissant par s’éteindre dans un dernier grincement de corde. Je lâchais ma cavalière et m’inclinais face à elle. « Je vous remercie, milady, se fût fort plaisant. Permettez que je me retire maintenant. »
   
(c) Bloody Storm

   
[/quote]



Alexander M. Guildford
You’ve bewitched me, body and soul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Isabella Langley
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 120
✤ Inscrit le : 23/03/2014
✤ Localisation : Estbury Court
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Sam 21 Juin - 3:38

Alors, je pouvais partir après une seule danse ? Eh bien, si ça avait été vrai, je ne m’en serai pas privée. Sincèrement, cette mascarade m’agaçait, et devoir faire semblant d’être heureuse de cette situation, de ce bal, alors que mon cœur appelle une soirée dans la bibliothèque en compagnie de livres qui m’auraient permis de m’évader et de disparaitre dans les affres de l’imagination. Cependant, la bienséance me pousse à rester ici, et à danser avec les partenaires qui me le proposeraient. Espérons juste qu’ils soient assez nombreux pour que Lysandre n’ai pas une seule chance de danser avec moi.

- Je dois rester, vous le savez.

Les compliments du commodore me surprenaient, comme j’avais plus l’habitude d’entendre parler de mes défauts, de ma langue bien trop pendue que de ma beauté et de la façon dont je pourrais l’utiliser. Cependant, je ne sais pourquoi j’ai du mal à concevoir cette facette de ma personnalité. Je suis bien trop une enfant au cœur plongé dans le présent pour penser réellement à l’avenir et aux choses qui pourraient advenir. Je ne suis pas non plus la personne qui aime ces complots et autres manipulations. Je suis bien trop franche pour entrer dans ce genre de choses. Néanmoins, la danse s’arrête, m’empêchant de continuer cette conversation. Après une courte révérence à Alexander, je hoche la tête.

- Je vous en prie, Commodore. Merci de m’avoir accompagnée au gré de la musique.

Je m’éloigne alors de lui, me dirigeant vers le buffet pour prendre un verre d’eau fraiche afin de me désaltérer, préférant largement ce breuvage au vin que les serveurs apportent à tous ceux qui participent à la fête. Je prends alors un toast dans lequel je croque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mary L. Langley
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 45
✤ Inscrit le : 11/06/2014
✤ Localisation : Estbury Court
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mer 25 Juin - 5:47

Au fil des années, j'étais devenue comme une seconde mère pour mes sœurs. Je les choyais et les protégeais comme mes propres enfants, rien n'était plus important pour moi que leur bonheur. Même s'il était plus âgé que moi, j'avais également étendu ce principe à Henry quand il était arrivé chez nous, ne me laissant pas décourager par sa froideur. Parfois, j'avais l'impression de tenir ce même rôle envers mes parents. Si je savais les réconforter avec la tendresse d'une fille, il m'arrivait aussi de les raisonner comme si j'étais leur aînée. Mère était soulagé de voir en moi une seconde maîtresse de maison et si j'avais pu hériter, père n'avait aucun doute sur ma capacité à gérer le domaine et ses finances. Mon stoïcisme apparent avait su le convaincre de ma maturité et le laissait croire que j'étais suffisamment forte pour affronter le monde. C'est ce que je m’efforçais de laisser paraître pour continuer à être un soutiens pour ceux que j'aimais plus que tous alors qu'au fond de moi je me sentais encore fragile. Je savais faire face à Estbury et me jouer de ses malices, mais si un jour je devais sortir de ce cocon, qu'en serait-il ? C'est pour cela que je m'étais lié d'amitié avec Catherine L. Stepney. J'avais trouvé en elle un soutiens et une confidente sur des choses que je ne pouvais dire à Bella, et surtout elle me faisait part de conseils que seule une personne extérieur à ma famille et à mon entourage habituelle pouvait me donner. Elle m’apportait un tout autre regard. Cependant, je n'aurais jamais imaginé que ces conseils dont j'avais tant besoin viennent un jour de Lysander R. Northon. Il était assez étrange d'en recevoir d'un homme étranger à ma famille pour commencer, et surtout d'un homme que j'étais censé séduire. C'était à la fois troublant et rafraîchissant. « Oui... c'est vrai, vous avez raison. Mais ce n'est pas si simple. S'il m'est facile de leur montrer à quel point je tiens à eux, je préfère épargner le spectacle de mes souffrances à ceux dont le bonheur m'est cher. Je veux être leur soutien et non pas leur trouble. » Et là, il m'était très facile d'imaginer ma petite Elizabeth et ce cher Henry me grondant après avoir dit de telles choses. Je n'y pouvais rien, j'étais comme ça. Lord Northon semblait lui aussi vouer un attachement particulier à sa sœur. Si son ton restait neutre, les mots choisis montrait toutes la tendresse qu'il avait envers elle, ce qui me donnait encore plus envie de la rencontrer, persuadé qu'elle devait être une charmante personne. « Et bien il ne me reste plus qu'à compter sur la chance ou le hasard pour qu'elle se trouve à Londres lorsque vous m'y emmènerez. » Lysander m'avait proposé de faire un séjour à Londres lorsqu'il y retournerait. J'avais évidemment accepté, au grand bonheur de ma mère, mais ne partageais pas les mêmes attentes qu'elle. Mère y voyais là une chance de demande en mariage de la part du futur Marquis, mais personnellement, je n'y croyais guère. Non, mon enthousiasme était tout autre. Si l'idée de connaître les bals Londoniens me ravissais, mais pas plus de trois ou quatre car je savais que je me lasserais de tant de mondanités, je rêvais de passer mes journées dans les musées et expositions de la capitale. Londres était un véritable bouillon culturel artistique dans lequel je ne demandais qu'à me noyer. « J'espère que votre proposition tient toujours. » Lord Northon était si différent ce soir, que j'avais peur qu'il ne revienne sur sa décision. Même quand j'essayai de le faire parler dans la plus grande délicatesse, se fut un échec total et il me répondit avec un compliment de pure convenance, comme je l'aurais fait si j'avais été à sa place. J'avais l'impression d'être face à un miroir. Était-ce aussi désarmant lorsque l'on avait affaire à moi ? Pour la première fois, je comprenais la frustration que pouvais ressentir Bella lorsqu'elle essayait de me faire parler et avouer des sentiments que je préférais garder pour moi. Quelle belle leçon il me donnait là sans même s'en rendre compte. Et j'étais aussi la mieux placée pour comprendre sa retenue, ce n'était pas la peine de faire semblant de croire à son compliment. « Veuillez m'excuser de mon indiscrétion alors, mais soyez assuré de ma sincérité : je ferais mon possible pour que vous passiez une agréable soirée. » Cela faisait partie de mon devoir et c'était le but d'un bal après tout : que chacun reparte avec le sourire et non triste et maussade. Pendant que mon cavalier me faisait tourner sur la piste de danse, des rires aiguës attirèrent mon attention vers le buffet. Un groupe de jeunes filles regardaient en se moquant mon amie Miss Fairfax assise seule sur une chaise. A ses cotés, se tenait debout trois jeunes hommes qui la regardaient avec mépris. Un vif sentiment de colère monta en moi. Évidemment, mon amie était une jeune femme sans fortune qui n’intéressait pas ces coureurs de dotes. Et pas un n'avait la présence d'esprit de l'inviter ne serait-ce par galanterie. Sans parler de l'impolitesse de ses jeunes filles dont je n’appréciais pas les moqueries. Il n'était pas question que je laisse passer une telle attitude, encore moins sous mon toit. Comme à mon habitude je gardais mon calme et me retins d’abandonner mon partenaire pour aller sermonner ses messieurs. Cela aurait gâché la soirée et ridiculisé un peu plus mon amie, il fallait que je règle cela avec plus de subtilité. Pour commencer je cherchai mon père du regard pour lui faire comprendre d'inviter mon amie à danser. Mais je le vis, il était déjà sur la piste de danse avec ma grand-mère. Le pauvre... Quant la musique prit fin, une meilleure idée me traversa l'esprit et mon regard revint sur celui de Lord Lysander alors que je lui faisais une révérence. Il disait rarement refuser une danse, j'allais pouvoir me rendre compte de la sincérité de ses dires. «Je vous remercie pour cette danse Milord. Je sais que la bienséance veut que vous dansiez avec chacune des filles de votre hôte et que je ne suis que la première. Mais une fois ce fardeau terminé,» dis-je en souriant pour montrer que je plaisantais, «cela vous dérangerait-il d'inviter Miss Fairfax à danser ? Je suis sûr que ça lui redonnerait le sourire. En échange, je vous montrerais un moyen de vous échapper l'espace de quelques minutes de ce bal pour souffler un peu. » Je savais comment m'y prendre sans attirer l'attention de mes parents ou de quelconques invités sur la courte absence de notre héritier. Non seulement cela donnerait une bonne leçon à ses jeunes filles mal élevées qui rêvaient toutes de danser avec Lord Northon et cela redonnerait le sourire à mon amie Miss Fairfax. Quant à ces gentlemen, qui ne l'étaient finalement pas, je savais comment m'occuper de leur cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Georgiana Morton
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 66
✤ Inscrit le : 07/05/2014
✤ Localisation : Estbury
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mer 25 Juin - 10:43

Bal masqué d'Estbury
Event
Non, Georgiana n’était pas vraiment à l’aise dans une telle situation. Le jeune homme n’était pas en faute, loin de là, il était même tout à fait charmant. C’était plutôt les circonstances qui faisaient qu’elle aurait tout donné en cet instant précis pour se trouver loin d’ici. Après tant d’années à faire tapisserie dans ce genre d’événement, à être présente uniquement pour jouer les chaperons auprès de ses jeunes élèves, il lui semblait plus qu’étrange de faire partie des invités. Elle n’était venue que pour le bon plaisir de sa patronne, qu’elle pouvait à présent voir d’ici parler et rire avec ses amies tout en buvant sans doute plus de champagne que de raison. Elle n’avait définitivement pas sa place en un tel endroit. Et pourtant, alors qu’elle s’était efforcée de demeurer invisible, cet inconnu avait pris la décision spontanée de lui tenir galamment compagnie. Elle ne pouvait se montrer grossière, c’était absolument hors de question. Elle prit donc sur elle et se montra aimable. Qui qu’il puisse être, elle était désormais certaine de ne jamais l’avoir rencontré auparavant. Rien en lui ne lui était familier, que ce soit les contours de son visage, sa silhouette ou encore le son de sa voix. Il avait une manière simple et franche de s’exprimer, ce qui lui permit de se détendre un peu. « Et il est vrai que les masques ne favorisent guère l’honnêteté. » répondit-elle avec un sourire. Les faux-semblants y étaient même renforcés, mais peut-être n’était-ce pas qu’un mal. Le temps d’un soir, il devenait difficile de différencier les uns des autres, de reconnaître les barrières sociales. La preuve, elle était incapable de savoir comment se comporter face à cet inconnu. Si elle souhaitait ne pas passer une trop mauvaise soirée, peut-être devait-elle tenter de laisser tout cela de côté. Lorsqu’il lui demanda ce qu’elle souhaitait boire, elle hésita quelques instants et répondit un peu au hasard. « La même chose que vous, ce sera parfait. » Elle n’avait que peu eu l’occasion de boire du champagne au cours de sa vie et elle n’était certaine d’apprécier réellement cette boisson, mais après tout, il s’agissait d’une occasion exceptionnelle. Son regard se perdit un instant parmi la foule avant de se tourner de nouveau vers lui. « Connaissez-vous des personnes parmi les invités ? » Une manière comme une autre de savoir qui il était, et également de faire la conversation.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander R. Northon
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 191
✤ Inscrit le : 06/03/2014
✤ Localisation : Londres
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mer 25 Juin - 22:47


 
∞ “Bal masqué d'Estbury”

sujet Event


Je ne pouvais blâmer la jeune femme d’être ainsi, contrairement à elle, j’avais toujours eu du mal à exprimer mes sentiments lorsqu’ils dépassent la bien séance. Ou du moins, je le fais à ma manière et elle n’est peut-être pas la plus conventionnelle. Il faut dire que plus vous monter en noblesse, plus les manières changent, il est parfois mal vu que les enfants entre eux soient si proches et pourtant je me souviens encore des nuits passés à réconforter Victoria après un cauchemar ou avec Charles quand il était malade. Je suis le second de la famille et pourtant, depuis l’enfance, j’avais toujours veillé jalousement sur les deux autres. Charles était que trop insouciant et Victoria un peu fragile. J’étais l’enfant fort de la famille et le plus mystérieux aussi, car le plus froid, le plus distant et le plus solitaire. Je n'agissais que lorsqu’on avait besoin de moi et encore aujourd’hui c’est ma devise que d’être là quand on a besoin de moi, mais qu’on ne veut pas de moi et de me retirer lorsqu’on veut de moi, mais qu’on a plus besoin de moi. Cependant, trente-cinq années à vivre ainsi m’avait appris pas mal de leçon, notamment qu’il n’est pas un mal de savoir confier ses faiblesses aux gens qu’on aime et qu’on veut protéger, car eux aussi ont parfois besoin de nous savoir faillible, pour un jour pouvoir se libérer de notre tutelle. « Ce n’est pas leur rendre service que d’agir ainsi, lady Mary, vous ne les aidé pas à grandir d’eux-mêmes. Personne n’est infaillible et à force de vous montrer comme un rempart invincible, alors que ce n’est pas le cas, vous les rendez esclave de cela. Ils ont besoin de savoir que vous êtes quelqu’un de normal, avec des doutes, des peurs, des regrets et des remords. De plus, songez qu’eux aussi voudrait pouvoir vous aider, mais vous les en empêcher égoïstement en vous cachant derrière ce masque de force alors que vos chevilles sont d’argiles et que vous pouvez vous effondrer à tous moments. Cela, je l’ai appris à mes dépends et j’ose espérer que vous ne commettrez pas la même erreur. » Bien que l’erreur fût peut-être déjà lancé, lorsqu’on voit à quel point Isabella a su cerner sa sœur sans que celle-ci ne lui parle de tous ses problèmes et la situation dans laquelle elle met son aînée désormais. Cependant, je n’ai pas la prétention d’être un précepteur ou un grand philosophe, on apprend de ses erreurs, mais il est de bonne augure d’éviter de les commettre à nouveau. Emmenez Lady Mary à Londres, cela ne me semblait plus du tout une judicieuse idée, encore moins maintenant que je connaissais le fond de l’histoire. De plus, je craignais bien que cela ne me rendre encore un peu plus acariâtre envers elle. Non, c’était réellement devenu la pire idée du monde. « Je dois y réfléchir. » Ce n’était pas un refus catégorique, mais ce n’était pas non plus une certitude. Une fois que j’aurais oublié et pardonné, ce qui était encore loin d’être le cas, je suis malheureusement de nature rancunière. Lorsqu’elle m’assura qu’elle ferait son possible pour que la soirée me soit agréable, j’eu envie de lui rétorquer qu’elle commence par me laisser elle-même en paix, mais à quoi bon, elle ne faisait que ce qu’on attendait d’elle. « Ne gâchez pas tant d’effort pour moi, Lady Mary, il y a d’autres personnes qui méritent plus votre attention. » Car en effet, ce n’était pas demain la veille que mon humeur changerait et que j’apprécierais cette soirée. Dès demain matin, j’irais faire un tour au village ou à cheval dans la campagne. Étais-je entrain de fuir la compagnie de la famille du Baron ? Probablement un peu oui. De toute façon, c’était aussi le seul moyen à ma disposition pour rester seul afin de réfléchir plus avant. La danse terminé, j’écoutais la jeune femme et en mon fort intérieur, je me dis qu’elle n’imaginait pas le fardeau que s’était devoir danser avec les trois femmes sensée me séduire pour que les doyennes de leur famille garde domaine et privilège. Mon regard suivit le sien lorsqu’elle mentionna une certaine : Miss Fairfax. La pauvre fille moquée prêt du buffet en somme, la pauvre enfant. « Point n’est besoin de m’acheter, milady, je m’occuperais de votre amie avec grand plaisir. Je m’en vais maintenant m’occuper de votre sœur, Isabella. Lady Isabella. » Je m’inclinais légèrement et retrouvait la rebelle de la famille près du buffet elle aussi. Le véritable moment pénible de la soirée, j’avais même moins d’appréhension vis-à-vis d’Elizabeth. « Lady Isabella, je ne doute pas que vous sachiez pourquoi je suis là. Ainsi, je vous sollicite pour cette danse par affection pour votre honorable père. » Pour sûr, j’estime énormément le Baron que je sais hors de tous ces complots. « M’accorderez-vous cette danse, milady ? »


 

 
code by PANICK!ATTACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Isabella Langley
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 120
✤ Inscrit le : 23/03/2014
✤ Localisation : Estbury Court
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Dim 29 Juin - 4:23

Un petit four dans la main droite, un verre d’eau dans la gauche, je croque à pleine dents dans l’objet de mon désir quand une voix retentit à mon côté, me faisant sursauter. Je me retourne rapidement, les yeux ronds, et manque de m’étouffer en avalant avec précipitation ma bouchée. Je tousse quelques secondes pendant que l’homme parle, puis j’avale mon verre d’eau cul sec – oui, je sais, ce n’est pas très glamour, et encore moins digne d’une demoiselle de mon rang, mais croyez moi : c’est efficace pour faire passer cette toux – avant de me concentrer sur la toute dernière phrase de l’homme que je déteste. Je repose le verre, et le petit four à côté, avant de me dresser devant lui, aussi raide qu’un piquet.

- Vous savez très bien que je n’ai pas d’autre choix que d’accéder à votre demande, par respect pour ma famille et mes invités.

Et ce, même si tout au fond de moi, j’aurais préféré qu’il s’abstienne de cette proposition. Je n’ai nullement envie d’être proche de lui, que ce soit physiquement ou mentalement, et la simple idée d’avoir sa main sur ma taille, et l’autre dans la mienne me fait frémir. Cette danse sera, à mon humble avis, l’une des plus longues et des plus désastreuses de ma courte existence. Cependant, je n’ai pas le choix, comme je l’ai dit un peu plus tôt. Je pose donc ma main dans celle tendue du lord, et sans un mot supplémentaire, me laisse conduire vers la piste de danse.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander R. Northon
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 191
✤ Inscrit le : 06/03/2014
✤ Localisation : Londres
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mer 2 Juil - 6:09


 
∞ “Bal masqué d'Estbury”

sujet Event


Au moins, nous nous accordions sur une chose : nous n’avions franchement pas d’autre choix, mais était-ce cependant nécessaire de se montrer aussi désagréable. Cela semblait au final faire partie intégrante de la demoiselle, ma foi, il en faudrait plus pour me désarmé, elle l’avait sans doute déjà remarqué. « Dans ce cas, nous sommes deux… » Lui répondis-je avant de l’emmener sur la piste de danse, contraint et forcé sous l’œil attentif et ravi du baron. Il pouvait bien l’être après tout, c’était vraiment par amitié et respect pour lui que je faisais cela. Je posais ma main sur la taille de la jeune femme, non sans réticence, bien conscient que cela ne rendait pas la situation plus facile ni pour elle, ni pour moi. Bref, j’emmenais la jeune femme dans l’enchaînement de pas et de mouvement réclamé par cette danse. Un instant, je me tiens silencieux en regardant évolué les autres danseurs, me tracassant un instant de cette pauvre fille toujours moquée près du buffet, quelque part bien content d’avance de participer au battage de caquet de ces mégères et de ces freluquets. Enfin, je reposais mon regard sur la fille du baron. « Vous ne devrez plus me subir longtemps, milady, j’ai l’intention de rentrer à Londres avant la fin de la semaine. Inutile de me faire part de votre joie ou de vos bons vœux, je n’y tiens pas. » De toute façon, elle n’en croirait pas un mot, alors pourquoi se confondre en bonnes manières. « Soyez assuré que la réputation de votre famille ne se verra pas entaché par ce que vous savez, je ne suis pas de ces hommes qui tenterait de nuire à votre réputation pour une affaire aussi basse et humiliante soit-elle. » J’avais réfléchis à sa proposition de faire payer à sa mère et sa grand-mère leur comportement, oui. Au départ, cela m’avait semblé une bonne idée, peut être décadente, mais pour le moins amusante. Cependant, voyant Isabella me fuir continuellement, alors que je cherchais à l’entretenir à ce sujet, j’avais fini par revenir sur mon idée première, persuadé que de toute façon cette jeune femme avait tôt fait de retrouver d’autres griefs contre moi. J’espérai maintenant secrètement, qu’elle finirait par se rendre compte qu’elle ne pourrait pas toujours protéger sa sœur contre les chasseurs de dotes, car désormais elle était la clé de l’héritage d’un beau domaine. « Vous aviez réclamé mon aide pour une petite farce vis-à-vis de votre mère et de votre grand-mère, j’étais prêt à vous l’accorder, mais je crains que vous n’ayez trouvé d’autres choses à me reprocher, milady. Je ne veux pas savoir ce qu’elles sont, cela ne concerne que vous et votre conscience, car je crains une fois de plus ne pas être ce que vous pensez que je suis. » Je la fis tourné sur elle-même avant de la reprendre en main. « Je vous demanderais juste de réfléchir à l’avenir à votre comportement vis-à-vis des possibles prétendants de Mary. Votre sœur est désormais une cible de choix pour les chasseurs de dotes. J’ai ratifié sur papier avec votre père, que votre sœur serait la locataire officielle de cette demeure le moment venu et gestionnaire du domaine pour moi. Ce papier ne prendra d’effet que lorsque votre père ne sera plus, mais je tenais à vous en informée, afin que vous ne laissiez pas Mary se fourvoyer avec n’importe quel chasseur de dotes. Non pas que l’argent de ce domaine m’importe, mais cela pourrait lui brisé le cœur et elle ne le mérite pas. Aussi, je vous prie de croire, que tous les hommes qui s’intéresseraient à elle, ne sont pas tous mauvais, mais certains sont très doués pour jouer les amoureux transit et passionné. » Ce qui n’était pas mon cas, mais de cela il n’est pas question ici. « J’ai fait tout mon possible pour elle, il est maintenant temps que je m’en aille. Je n’ai pas mis votre père au courant du complot… Feignez donc de vous tordre la cheville… cela nous épargnera que la danse dure plus longtemps. »


 

 
code by PANICK!ATTACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Isabella Langley
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 120
✤ Inscrit le : 23/03/2014
✤ Localisation : Estbury Court
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Ven 4 Juil - 7:16

Mon visage reste on ne peut plus impassible alors qu’il pose ses mains sur moi et m’entraine dans les pas de danse. Je reste silencieuse, mon regard fixé dans le vide, loin au-dessus de son épaule, passant sur les gens au gré des pirouettes sans pourtant savoir sur qui il s’arrête ni combien de temps. Je suis ici, présente, mais mon esprit est très loin de cette torture que d’être aux côté de Lysander. Lorsqu’il se met à parler, mon visage ne montre rien, encore une fois, et je tourbillonne avec lui sans un mot. De mots il n’est nul besoin, cependant, pas entre nous. Je le déteste pour m’avoir remise à ma place avec ses grands airs et ses paroles fermes et sonnantes comme des tranchoirs bien plus que pour tout ce que ma mère a comploté dans son dos et celui de Mary.

Je hoche la tête, pour simplement montrer que j’ai entendu et que je sais ce qu’il veut. Un pas m’éloigne de lui dans le sillon de la danse puis je reviens vers lui, écoutant toujours impassible tout ce qu’il dit. Quant à ses conseils, qu’il se les garde, je n’irais pas rebondir là-dessus. Les choix de Mary lui appartiennent, tout comme les miens savent me mettre dans des situations délicates sans que jamais je ne m’en plaigne. Si elle choisit quelqu’un qui ne voudra d’elle que pour sa dot, mais qu’elle l’aime, elle ne pourra pas être malheureuse. Ma langue, cependant, me titille, et je n’ai qu’une envie : répondre au sujet de ce petit plan que je lui avais proposé. Certes, je l’ai évité, par honte, mais s’il avait réellement cherché à me trouver, il aurait parfaitement pu le faire, comme je me suis enfermée tous les jours dans la bibliothèque des heures durant, et qu’il est de notoriété publique que j’aime à m’enfermer là bas tous les jours durant de longues heures depuis ma plus tendre enfance. Et, il ose me renvoyer ça dans la figure ? A-t-il seulement cherché ?

- Vous aussi vous avez vos préjugés, il me semble. Je n’ai rien d’autre à vous reprocher que ce que je vous ai déjà dit, et vous n’avez pas cherché une seule fois à me revoir depuis notre dispute. Je n’ai pas changé mes habitudes simplement pour vous éviter, même si j’ai préféré ne pas me retrouver volontairement dans la même pièce que vous pour ne pas qu’une nouvelle dispute n’éclate et ne vienne causer scandale sur ma famille. Père n’a pas à savoir ce grief qui nous désunit, tout comme Mère ferait mieux de l’ignorer si je veux passer le restant de mes jours tranquille. Je ne vous apprécie guère, mais je ne suis pas non plus aussi faible que vous le pensez. Je suis parfaitement capable de me remettre en question quand besoin s’en fait.

Avec grâce, je tournoie sur moi-même pour revenir à son bras, plongeant cette fois mon regard noisette dans celui bleu acier de l’homme avec qui j’évolue sur la piste. Son idée de faire semblant de me tordre la cheville aurait pu être tentante, cependant je n’ai pas envie de commencer à jouer les simagrées.

- En faisant semblant de me tordre la cheville, je devrais endurer l’inquiétude de ma famille et de mes amis, et une visite du médecin juste pour s’assurer que tout va bien. Croyez-moi, je préfère encore passer quelques minutes de plus dans vos bras que de voir Lizzie inquiète pour moi des jours durant.

En fait, sa remarque me pique au vif. Certes c’est une torture d’être ici, surtout pour endurer ces discours supérieurs. Ne peut-il danser sans parler ? Le but de la danse est de profiter de la musique. A cette pensée un sourire nait sur mes lèvres, et je tournoie une nouvelle fois. Il est bon danseur, certes, et j’aime à évoluer au gré des bras des bon danseurs, même si dans la vie je n’aime point la personne qui se trouve en face de moi.

- Vous m’avez dit ne pas être du genre à faire des roublardises par derrière. Pourquoi donc me proposer de jouer la comédie simplement pour vous débarrasser de moi. Vous auriez pu choisir une danse bien plus courte que celle-ci pour passer ce moment avec moi. A moins que vous n’ayez eu envie d’enchainer les corvées d’une seule traite. Dois-je en conclure que Lizzie est la suivante ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrew S. White
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 28
✤ Inscrit le : 31/03/2014
✤ Localisation : Campagne d'Estbury
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Sam 9 Aoû - 5:25

    Cette soirée s'éternise et je me sens fatigué d'avoir attendue Elizabeth en vain. Elle n'est pas venue, ou du moins est-elle restée cachée. Si elle s'était montrée ouvertement, j'aurais reconnue sa chevelure flamboyante et sa démarche délicate. Je ne peux m'empêcher de penser que c'est l'annonce de mon départ pour l'armée qui l'a refroidie. Il est possible aussi que ses responsabilités lui soient retombées dessus lourdement, lui rappelant que notre amitié autant que mes sentiments n'avaient pas lieu d'exister. Je me contente donc de cette charmante compagnie que j'ai trouvée. Au final, je me demande si ce n'est pas mieux ainsi. Cette dame est très gentille, très agréable, avec un sourire timide mais chaleureux. Sa présence n'occulte pas entièrement ma déception de ne pas avoir vue Lizzie, moi qui m'étais déplacé spécialement pour elle, mais il n'empêche que je m'amuse un peu en sa compagnie.

    Je ne crois pas qu'elle soit de noble lignage, sa façon de parler et son attitude réservée lui donnent d'avantage l'allure d'une personne simple. Sa robe est belle mais on n'y trouve pas les frousfrous superflus qu'on les hautes dames de la cour. Je suppose que sa situation n'est pas aisée, mais tout de même parfaitement convenable. Me sachant fermier, je devrais avoir honte de converser si ouvertement avec une dame plus importante que je ne le suis, mais ce soir, mon costume offert par ma grand-mère me permet tous les écarts de conduite de ce genre. « Il est vrai que c'est une situation embarrassante de ne pas savoir à qui l'on fait face. Cependant, je crois que je pourrai reconnaître votre délicat sourire une prochaine fois. Ce n'est pas chose que j'oublie aisément. » Je m'incline légèrement, appuyant mon compliment. Plus tard, dans quelques jours, qui sait, je croiserai peut être à nouveau la route de cette femme adorable et pourrai enfin connaitre son identité.

    Puisqu'elle le demande, je prend une coupe égale à la mienne et la lui tend. Je peux comprendre son choix. Quand on a la chance d'avoir tant de victuailles coûteuses et raffinées à portée de main et de pouvoir s'en servir sans craindre d'être reconnu, il faut en profiter. Ce champagne est fin et aéré, très fruité. Mon regard se perd sur les couples qui dansent. Parmi les nobles je reconnais quelques allures et quelques voix. Entre eux, ils s'appellent par leurs prénoms, ils sont au dessus du principe de masques, ils savent à qui ils ont affaire et ils en jouent. Cette attitude grotesque me débecte. Tout n'est que tromperie et mirages. Une partie de moi redoute que Lizzie deviennent un jour comme eux, avides de pouvoir et de popularité.

    [Désolé pour mon retard Georginia ! J'ai eu des soucis d'inspiration !]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lysander R. Northon
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de base
✤ Messages : 191
✤ Inscrit le : 06/03/2014
✤ Localisation : Londres
Fiche RPG
my diary
my life:

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury Mar 12 Aoû - 21:13


 
∞ “Bal masqué d'Estbury”

sujet Event


Décidément, nous ne nous entendrons jamais et cela serait sans aucun doute irrémédiable à moins d’un miracle et je ne crois pas en ce genre de chose. Esprit trop rationnel sans aucun doute. Qu’y puis-je si la demoiselle est ainsi faite, Dieu me préserve d’avoir un jour une fille comme elle, je crois que cela serait ma perte. « Il faut dire que vous ne m’avez donné aucune occasion de vous connaître plus avant. Vous êtes doué pour donner une mauvaise impression de vous-même et de par le fait de repousser les gens. Cependant, par deux fois j’ai souhaité vous trouvé, par deux fois je vous ai trouvé, mais un seul regard sur vous m’a fait comprendre à quel point le quart d’heure qui aurait été nécessaire à vous parler serait pénible. J’ai donc repoussé à plus tard. Aujourd’hui, si je veux vous mettre au courant, je n’ai plus le choix. Ayez l’opinion de moi que vous voulez, Isabella, je m’en moque bien, ce qui m’importe c’est la sécurité de votre famille, qui est aussi en partie la mienne, que vous le vouliez ou non. Et que vous le croyez ou non, j’ai pour votre père, vos sœurs Mary et Elizabeth, une profonde affection sincère et amicale. Je pense même, que je ne pourrais pas vous en vouloir bien longtemps d’être aussi aigrie et amère avec moi. » Encore une fois, j’éloignais de moi la jeune femme pour la pirouette imposée par la nature même de la danse avant de la ramener à moi. « Détrompez-vous, ceci n’est une corvée que pour vous, j’aime danser. Il m’est juste désagréable d’avoir en main une si bonne danseuse qui pourtant me fait l’effet d’une planche de bois, car ma compagnie lui est désagréable. J’ai apprécié de danser avec votre aînée, même si je craignais le sujet de notre conversation. J’aurais pu aimer votre sœur, mais aujourd’hui, je me l’interdis. Quant à Lizzie, c’est avec plaisir que je danserais avec elle, sa fraîcheur et la candeur innocente de sa jeunesse sont un baume pour mon cœur. Ne craignez rien, un homme comme moi ne verrait jamais en une si jeune fille une épouse potentielle. Au mieux, je considèrerais votre cadette comme une sœur ou une fille, mais cela n’a plus d’importance. » Encore quelques pas, quelques tournoiement et la musique s’arrêta alors. Je m’inclinais face à ma cavalière avant de me redresser. « Adieu, miss Isabella. » D’un pas sûr, mais pas pressé je me dirigeais vers le baron ont la mine tracassée ne m’avait pas échappé la depuis la dernière fois que je l’avais regardé en dansant. La présence d’un homme vêtu de noir et au visage qui me semblait familier ne m’échappa guère non plus. À mesure que je m’approchais de lui, je reconnu mon valet personnel. « Patrick, je suis heureux de vous voir. » lançais-je en lui tendant la main pour serrer la sienne, cependant, il m’apparut clairement que si mon propre valet avait fait le chemin depuis Londres, ce n’était pas pour rien. « Que faites-vous donc ici, Patrick ? » Son visage semblait une fois de plus si perturbé et attristé, que je commençais à redouter le pire. « Monsieur. Madame votre mère vous prie de revenir à Londres rapidement, une lettre aurait été trop longue à vous parvenir. Monsieur votre père est mourant… » J’eu la désagréable sensation que le sol s’ouvrait sous mes pieds, que je tombais dans un tourbillon infernal duquel je ne ressortirais pas. Un instant, je demeurais silencieux, les yeux dans le vide et la respiration à peine audible. « Monsieur ? » La voix de Patrick me ramena à la réalité, clignant des yeux plusieurs fois pour réprimer l’assaut des sentiments douloureux nés au creux de mon estomac. « Oui… préparer mes affaires, je pense qu’un des domestiques du Baron aura l’amabilité de vous conduire à ma chambre. Dès que vous serez près faites le savoir, je retourne auprès des invités, nul besoin de leur gâché la soirée. » Alors que je me tournais de profil, j’ajoutais. « Merci Patrick. » Cela fait, je remis en place mon masque habituel, cette parfaite maîtrise de moi et j’allais trouvé avec le sourire la cadette du Baron avant de l’emmener danser comme je l’avais fait avec ses aînés. Je feignais une décontraction totale et pourtant alors que je tournoyais sur la piste d’abord avec Elizabeth Langley puis avec Miss Fairfax comme promis à Mary, mon esprit se tourmentait de savoir, ce qui m’attendrait à mon retour à Londres, dans quel état je trouverais ma mère, mon père et combien de temps s’écoulerait avant que je ne devienne à mon tour : Marquis de Northon. Abandonnant Miss Fairfax après la danse, j’approchais une dame que j’avais reconnue comme étant cette chère Miss Morton, ainsi qu’un jeune homme fort bien habillé. « Bonsoir, je crois savoir qui se cache derrière le masque de madame, en revanche j’ai assez de mal à replacer ce jeune homme distingué. Seriez-vous un des fils du Pasteur ? » demandais-je avant de remarquer le retour de mon valet. « Je suis navré de vous importuner, mais puis-je demander à Miss Morton ici présente de m’accorder cette danse. Il se peut que je ne vous revois plus jamais, ma chère. »


 

 
code by PANICK!ATTACK


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: [Event] Bal masqué d'Estbury

Revenir en haut Aller en bas

[Event] Bal masqué d'Estbury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» event coupe du monde la semaine prochaine
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: III. Estbury Village :: Estbury Court-